Mehdi et Badrou : une vie rapide

À 23 ans, Mehdi et Badrou sont des inséparables. C’est en 2007 que les deux acolytes ont décidé de pousser la porte du Bondy blog, pour tenter l’aventure de l’écriture. Ils sont déjà deux journalistes aguerris, passés par France inter, puis Arte et  viennent de sortir un livre « Burn out » aux éditions du seuil. Pour parler de leurs expériences, ils sont retourné à l’école, dans la salle de rédaction du collège Jules Ferry à Woippy. Rencontre.

Article initialement publié sur Webullition, écrit avec Elodie Potente.

Impossible de dissocier Mehdi Meklat de Badroudine Saïd Abdallah. Les jeunes journalistes se sont assis face aux élèves du collège Jules Ferry à Woippy pour répondre à leurs questions, après le lancement de leur blog : Trois-4 blog.

En 2007, Mehdi et Badrou entrent en seconde et s’aperçoivent de leur goût pour la politique. C’est à la Courneuve, dans la banlieue parisienne qu’ils se rendent aux masterclass proposées par le Bondy Blog, nouveau média de quartier créé par Serge Michel, journaliste Suisse. Ce dernier a voulu créer ce média pour raconter la banlieue de l’intérieur, après les émeutes de 2005.

Au Bondy, pas de différences d’âge, de sexe ou de classe sociale, le blog a ouvert la voie à des journalistes de terrains, désirant raconter leur quartier, tout simplement. C’est internationalement que la plate-forme est reconnue et aujourd’hui hébergée par Libération.

Mehdi et Badrou (Bondy Blog) 2

 

 

L’écriture avant tout

Medhi et Badrou commencent donc leur aventure à l’âge de 15 ans. Par peur, mais aussi par amitié, ils décident d’écrire en tandem. Une formule qui plaît puisque Pascale Clark les repère et les invite pour une chronique sur France Inter, dans son émission « Comme on nous parle » devenu « A’live ».

En mars 2015, Arte créative leur donne le créneau de « Vie rapide » une émission où ils racontent des rencontres et les partagent.

Ils ont également produit un documentaire pour la chaîne franco-allemande « Quand il a fallu partir » sur la barre de logements sociaux des 4.000, Balzac.

«On est dans un monde à flux tendus, un monde qui nous fait tourner la tête » Badrou, journaliste au Bondy Blog

Que ce soit pour le Bondy blog, Arte ou France Inter, une seule envie domine le duo: écrire. Écrire en rythme binaire, à l’écrit, pour la radio, ou l’audiovisuel. Écrire pour raconter la banlieue, les gens, leurs vies.

« Au début il y a la timidité, puis  peu à peu on arrive à se révéler, à s’exprimer. Là j’ai l’impression que les élèves sont très sérieux mais qu’ils ont du mal à utiliser le « je », et ça c’est étonnant. Je ne pense pas avoir eu ce problème au collège. Au contraire, j’aimais beaucoup m’exprimer, raconter des choses personnelles, mais eux on du mal avec cette notion-là, ou peut-être qu’ils ne la comprennent pas vraiment, pas encore »

Il est 11h30 au collège Jules Ferry, Medhi et Badrou dédicacent leur livre « Burn out », paru fin 2015. Celui-ci trônera dans le CDI du collège, alors que les deux acolytes s’en vont, non sans avoir fait un « check »aux apprentis journalistes de Woippy.

Laisser un commentaire