« La machine m’aide à savoir où placer mon œil de journaliste »

Le marché de la désinformation n’a jamais été aussi juteux. À tel point qu’il est devenu compliqué de s’informer sur les réseaux sociaux sans risquer de tomber sur des publications suspectes. En France, les journalistes des Décodeurs, qui font du fact-checking au Monde depuis 2009, font la chasse à ces fausses informations. En janvier dernier, l’équipe a lancé Décodex, un outil de vérification des sources. Mais au vu de la quantité de liens qu’il faut, chaque jour, analyser, un travail de fourmi n’est pas suffisant pour contrer les flux de fausses informations. Dans le même temps, Facebook a décidé de parier sur l’automatisation et le machine learning pour repérer les sources peu fiables. L’INRIA travaille aussi sur la question. Le robot est-il l’avenir de la lutte contre la désinformation ? A moins que l’IA soit au contraire notre futur ennemi numéro 1, créateur et diffuseur de fake-news ? On en a discuté avec Adrien Sénécat, journaliste aux Décodeurs.

Article publié sur Usbek & Rica.

Laisser un commentaire